Bienvenue chez CENTURY 21 Osmose, Agence immobiliĂšre DOMONT 95330

DOMONT - 🍃Des actions en faveur d'une ville plus verte🍃

Publiée le 23/09/2020

Économiser l’énergie, gĂ©rer les espaces verts de maniĂšre plus Ă©cologique, mais aussi inculquer les bons comportements :

La ville durable se construit au quotidien, en additionnant un ensemble de bonnes pratiques. Tour d’horizon d'actions mises en place par la mairie pour dĂ©fendre un cadre de vie Ă©quilibrĂ© et s’engager dans une transition Ă©cologique dĂ©sormais nĂ©cessaire.

PRENDRE LA ROUTE DU VÉHICULE ÉLECTRIQUE

Des Ă©conomies d’énergie trĂšs significatives, aucun rejet de gaz nocifs dans l’atmosphĂšre : chacun connaĂźt les avantages des nouvelles gĂ©nĂ©rations de vĂ©hicules Ă©lectriques. Depuis l'annĂ©e derniĂšre, la flotte Ă©lectrique de la Ville a Ă©tĂ© portĂ©e Ă  trois vĂ©hicules : deux Kangoo et une ZoĂ©. Un premier pas dans l’équipement progressif des services, avec un principe simple : passer Ă  l’électrique lors du remplacement des vĂ©hicules en fin de vie, en choisissant des modĂšles Ă©prouvĂ©s offrant une autonomie compatible avec leur niveau d’usage.

Ces trois voitures Ă©quipent la mairie principale, les services techniques et la Maison de la Petite Enfance. Ce dernier lieu a profitĂ© de ses travaux en 2019 pour intĂ©grer la premiĂšre borne de recharge de la commune. Deux nouvelles bornes ont pris place cet Ă©tĂ© au centre technique municipal et Ă  proximitĂ© de la Salle des FĂȘtes.

QUID DES BORNES DE RECHARGE ACCESSIBLES À TOUS ?

« C’est un sujet plus complexe qu’il n’y paraĂźt car l’installation de bornes de recharge rapide est un investissement, nĂ©cessitant par ailleurs des travaux d'adaptation du rĂ©seau Ă©lectrique, plus ou moins importants en fonction des bĂątiments », prĂ©cise-t-on aux services techniques. 

« C’est un projet, un investissement d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral qu’il faudra engager dans les annĂ©es Ă  venir si l’on souhaite encourager les particuliers comme les professionnels Ă  s’équiper de ce type de vĂ©hicules », confirme le Maire, FrĂ©dĂ©ric Bourdin.

D'AUTRES BONNES PRATIQUES POUR PRÉSERVER LE CADRE DE VIE

Moderniser les installations de chauffage

Le chauffage des bĂątiments publics (Ă©coles, bĂątiments administratifs, Ă©quipements sportifs, etc.) reprĂ©sente une charge de fonctionnement importante. Autant dire que le renouvellement rĂ©gulier des installations peut ĂȘtre gĂ©nĂ©rateur d’importantes Ă©conomies utiles aussi bien au budget qu’à l’environnement. La Ville a accĂ©lĂ©rĂ© le rythme de modernisation des chaufferies en globalisant la gestion de l’ensemble des installations dans le cadre d’un marchĂ© de maintenance qui intĂ©grera des objectifs prĂ©cis en matiĂšre de modernisations des Ă©quipements existants et d’économies d’énergie. En juillet 2019, c’est la chaudiĂšre de l’église qui a Ă©tĂ© remplacĂ©e par une chaudiĂšre Ă  condensation, Ă©conomique et performante. Fin 2019, la vieille chaudiĂšre de l'Ă©cole Charles de Gaulle a elle aussi Ă©tĂ© changĂ©e pour un modĂšle plus Ă©conome et plus efficient, tout comme celle de l'HĂŽtel de Ville.

Isoler les bĂątiments

FenĂȘtres Ă  double vitrage, isolation des toitures, pose de bardages isolants, reprise de l’étanchĂ©itĂ© des toitures-terrasses, modernisation des installations de traitement de l’air
 Tous les travaux d’entretien des bĂątiments communaux prennent en compte, depuis plusieurs annĂ©es, les objectifs fixĂ©s par le Grenelle de l’Environnement.

Ce type de travaux a par exemple concernĂ© l’école Pierre Brossolette et l’école maternelle Louis Pasteur. Les travaux neufs, tels que l’extension de la Maison de la Petite Enfance, incluent l’ensemble de ces problĂ©matiques. Ces investissements sont depuis plusieurs annĂ©es dĂ©ployĂ©s prioritairement dans les Ă©tablissements qui accueillent des enfants.

Économiser l’électricitĂ©

L’alimentation des rĂ©seaux d’éclairage public constitue la part la plus importante des dĂ©penses d’électricitĂ© des communes. Et dans ce domaine, Domont, comme les villes de l’ancienne CommunautĂ© de Communes de l’Ouest de la Plaine de France sont plutĂŽt bien loties. Les rĂ©seaux ont en effet Ă©tĂ© entiĂšrement modernisĂ©s il y a cinq ans dans le cadre d’un contrat global de gestion. Tous les foyers lumineux sont Ă©quipĂ©s de lampes Ă  LED, dont la consommation est prĂšs de 70 % infĂ©rieure Ă  celle de lampes d’ancienne gĂ©nĂ©ration. La Ville poursuit de son cĂŽtĂ© une politique de remplacement systĂ©matique des systĂšmes d’éclairage par des LED dans l’ensemble de ses locaux. Un investissement complĂ©tĂ© par l’installation de cellules photovoltaĂŻques pour l’alimentation de certains systĂšmes, de dĂ©tecteurs de prĂ©sence et de minuteurs qui Ă©teignent automatiquement les lumiĂšres dans les locaux.

Former les personnels aux bonnes pratiques

Les agents chargĂ©s de l’entretien quotidien des Ă©coles et des bĂątiments communaux changent progressivement leurs habitudes et limitent - voire abandonnent totalement - l’usage de dĂ©tergents chimiques. Mieux doser les produits, Ă©viter certains mĂ©langes et surdosages, faire appel Ă  des dĂ©tergents d’origine biologique, c’est mieux pour la santĂ© des agents et plus sain pour les usagers.

Choisir le bio et les circuits courts dans les cantines

Tri sĂ©lectif des dĂ©chets, programme de prĂ©vention du gaspillage alimentaire, au moins un repas bio par semaine au menu des cantines, sĂ©lection de fournisseurs s’approvisionnant en circuits courts et en produits de saison : la restauration scolaire de Domont, gĂ©rĂ©e Ă  100 % par la Ville, fait le choix de la qualitĂ© et de l’agriculture raisonnĂ©e. Sans oublier l’éducation des enfants Ă  l’usage des bonnes pratiques.

Lutter contre les dépÎts de déchets sauvages

Depuis quelques annĂ©es, les dĂ©pĂŽts sauvages de dĂ©chets (souvent des dĂ©chets de chantier
) se multiplient au bord de nos chemins. Ces comportements inciviques dĂ©gradent notre environnement. Pour rĂ©agir vite, la Ville est dotĂ©e depuis de nombreuses annĂ©es d’une brigade de deux agents qui procĂšdent notamment Ă  l’enlĂšvement des encombrants dĂ©posĂ©s hors des jours de collecte, en plus d’un travail mĂ©ticuleux de gestion des corbeilles Ă  papier et de nettoyage des espaces publics non accessibles aux engins mĂ©canisĂ©s. Au total, 500 m3 sont ramassĂ©s tous les ans.

La Ville a cependant dĂ©cidĂ© de passer Ă  la vitesse supĂ©rieure en mobilisant la police municipale pour renforcer la surveillance des espaces naturels. Objectif, sanctionner sĂ©vĂšrement les auteurs de dĂ©pĂŽts sauvages en menant des enquĂȘtes permettant de plus en plus souvent de les identifier. Le rĂ©seau de vidĂ©o protection s’avĂšre Ă©galement efficace pour retrouver leur trace. DĂ©sormais, les pollueurs sont prĂ©venus : ils sont dans le collimateur et les sanctions font mal au porte-monnaie.

Renoncer à la chimie pour l’entretien des espaces verts

La commune possĂšde de nombreux espaces verts Ă  entretenir et quelque 700 m2 de massifs fleuris renouvelĂ©s deux fois par an. Depuis 2017, les jardiniers municipaux ont totalement abandonnĂ© l’usage de produits phytosanitaires pour le dĂ©sherbage ou la lutte contre les insectes nuisibles conformĂ©ment Ă  la lĂ©gislation en vigueur. Le paillage des massifs et l’utilisation de dĂ©sherbants naturels ont remplacĂ© la chimie.

La Ville prend Ă©galement grand soin des quelque 2 000 arbres du domaine public. Dans le cadre d’un programme de soins Ă©tabli pour cinq ans, tous font l’objet de tailles rĂ©guliĂšres et de traitements 100 % bios contre les maladies et les insectes ravageurs.